Repenser la ville : « Accueillir le vivant – L’architecture comme écosystème »

Repenser la ville : « Accueillir le vivant – L’architecture comme écosystème »

Repenser la ville : « Accueillir le vivant – L’architecture comme écosystème » 332 246 Le Réseau des Aménageurs de la Méditerranée

C’est inédit : la construction de la ville de demain passera par le savoir des écologues, l’expérience des botanistes, la science des ingénieurs agronomes, la pensée des philosophes.

Deux architectes, Pascale Dalix et Frédéric Chartier de l’agence Chartier-Dalix soutiennent qu’en ville, le minéral n’est pas une fatalité. Dans « Accueillir le vivant », paru au second semestre 2019, ils détaillent le travail qu’ils mènent pour favoriser la cohabitation du bâti et de la nature. Si les espaces végétalisés sont pensés, dans les pays occidentaux, comme des éléments incontournables de l’aménagement urbain, ils sont presque toujours conçus en contraste avec le bâti. Accessibles ou sanctuarisés, ouverts ou clôturés, ce sont des flots solitaires qui compensent voire justifient la densité urbaine. Rapprocher monde bâti et monde naturel est l’occasion de requestionner les fondamentaux architecturaux à travers la matière, la forme, les usages.

Alors, les frontières entre façades et toiture se dissolvent, leurs fonctions se multiplient et chacun de ces éléments se reconvertit en écorce nourricière abritant faune et flore. Anfractuosités, niches, cavités, fissures pourraient investir la conception architecturale dans une toute nouvelle intention d’accueillir le vivant. Créer un laboratoire de promiscuités vertueuses entre la nature et l’homme, n’est-ce pas le moyen d’être à l’écoute des rythmes naturels, de retrouver une relation à la pluralité des êtres vivants pour une citoyenneté plus équitable ?

Le livre présente ceux de leurs projets ou de leurs réalisations, comme l’école de la Biodiversité de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ou l’établissement Rosalind-Franklin d’Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), qui ont été pensés comme supports de flore et d’un peu de faune et qui expriment cette collaboration à travers des regards croisés sur une nouvelle vision urbaine.

A feuilleter sur le site calameo.com ici